Et mon coeur empli de ce délicieux tanin...
FANTASMES DEPRAVES
Mont Buet, 2019
J'aurais préféré l'enfer à tous ces chagrins
j'aurais tué sans compter pour retrouver tes yeux
Mais tu es partie laissant nos corps nébuleux
Et mon coeur empli de ce délicieux tanin

On aurait chanté ces histoires sans lendemain
On aurait dansé ivre dans l'eden des cieux
Mais comment rompre mes sentiments si fiévreux
Car j'agonise dans l'ironie du destin

Pour un souffle, un regard, une dernière nuit
J'aurais encore affronté le mortel ennui
Et être dévoré mille fois par mes rêves

As-tu seulement gardé cette volonté ?
Ai-je songé à une autre réalité ?
Dépravés sont ces fantasmes qui m'achèvent

Découvre aussi

Haut de la Page