La plage imaginaire
Je t‘ai vu marcher sur la plage, le vent dans les cheveux, le soleil couchant caressant ton visage. 
Je me suis vu courir après toi, avec la conviction que le soleil ne se coucherait pas avant que j‘attrape ta main. 
Je te faisais écouter mon cœur épris de bonheur et d‘ivresse, tu m‘enveloppais de la douceur de ton monde. 
Je te disais: "ne t‘inquiète plus maintenant, tu sais on fait partie de ceux qui cicatrisent et se relèvent toujours." 
Les derniers rayons éclairaient tes pupilles qui désormais semblaient se tourner vers une aube au destin prometteur. 
Le temps semblait infini, je savourais le crépuscule comme la plus belle des souffrances…tout devenait merveilleux, tu étais la fleur bleue à fleur de mots. 
Ce matin j‘ai ouvert les yeux avec le soulagement de m‘être laissé dévorer par mes rêves. 
Une partie de mon âme était restée sur cette plage imaginaire.

Découvre aussi

Haut de la Page