Le Vieux Châtaigner
"Un jeune garçon avait pour habitude d'aller aux châtaignes quelques fois par an sous l'ombre d'un immense et solitaire arbre. Ces fruits représentaient beaucoup pour lui car ils avaient toujours nourri ses ancêtres et apportaient du changement à la nourriture. Ces journées de cueillette étaient donc un pur bonheur. Un temps magnifique, une légère brise soufflant dans les branches, les oiseaux gazouillants. Le garçon s'adossait souvent à l'immense tronc de l'arbre pour y savourer un instant de sieste. Pour lui, le temps était comme figé, tout ses problèmes s'effaçaient le temps de cette trêve. L'arbre semblait le protéger et l'enfant, au fond de lui, lui offrait toute sa gratitude même s'il n'avait pas les mots pour l'exprimer. Le jeune garçon devint un jeune homme et rencontra l'amour de sa vie. Un beau jour, il rendit visite au châtaigner, accompagné de celle qu'il aimait. C'était la dernière fois qu'il le verrait car il savait que sa vie allait maintenant prendre une nouvelle voie. 
Les années passèrent... avec le temps et la dureté de la vie, l'homme oublia peu à peu cet arbre qui avait bercé son enfance. Il avait maintenant une famille, un travail, des obligations. Dans cette vie monotone, il s'accordaient de temps à autres des sorties où il pouvait s'évader en faisant du sport. Il aimait l'effort physique et le poursuivait souvent durant plusieurs heures. Mais un jour, alors qu'il faisait du sport sous un jour d'une rare beauté, il se senti soudainement frappé d'une fatigue terrible. Il essaya de la faire passer et de se revigorer mais en vain, de plus il n'arrivait pas à expliquer cette terrible fatigue. Afin de reprendre haleine, il fut contraint de s'accorder une pause. Il n'arrivait toujours pas à comprendre cette lourdeur, son corps s'était en un instant changé en une masse de plomb et maintenant son esprit bouillonnait d'épouvante. Puis il eut une vision fulgurante, il aperçut le grand châtaigner de son enfance. Une pulsion incommensurable et inexplicable s'empara de lui, il devait à tout prix revenir auprès de l'arbre. Il s'éclipsa en un instant. Quelques dix minutes après il arrivait sur les lieux, mais il était trop tard, l'arbre avait été déraciné et démantelé, il n'en restait que quelques branches éparses. Ce n'était pas un concours de circonstances, l'arbre l'avait appelé, il avait impleuré son aide. L'homme n'avait pas pu répondre à l'appel de l'arbre. De ce dernier, il n'en récupéra qu'une maigre branche et s'en servit comme bâton pour l'accompagner durant ses périples. De cette histoire, il faut retenir que les arbres communiquent, ils ont la capacité d'éprouver des sentiments et d'aimer. Ce qui échappe à l'entendement humain n'est pas forcément inexistant. Rappelons nous que nous vivons dans un monde d'humain, formaté par nos sens et notre volonté." 
Cette histoire est celle que m'a contée mon grand père, qu'importe qu'elle soit vraie ou fausse, l'important c'est l'enseignement que l'on peut en tirer.

Découvre aussi

Haut de la Page