Préparation Physique
- Retour sur quatre mois de préparation physique intensive -
AFTERGLOW fut pour moi un projet sportif d'envergure qui a nécessité quatre mois de préparation physique intensive.
Pour me préparer efficacement, il a fallu que je prenne conscience de mes propres limites physiques : ampoules, résistance articulaire, force, souplesse… Mais également de mes atouts : endurance physiologique et musculaire. Sachant cela j'ai donc orienté mon entrainement en ce sens. Au programme : natation, musculation, plyométrie, course à pied et randonnée !
UN PEU DE CONTEXTE :
J'ai toujours fait du sport, et ce, depuis mon plus jeune âge. J'ai pratiqué pendant près de 10 ans l'athlétisme avant de connaître une pause de 4 années. La pandémie de la COVID-19 a beaucoup affecté ma condition physique, mais fin 2021 j'ai décidé de me reprendre en main sérieusement et de retrouver une hygiène de vie exemplaire. Ainsi, avant que je ne commence ma préparation physique pour ce projet, j'avais déjà 5 mois de musculation derrière moi, qui, je dois le dire, m'a énormément aidé !
MOIS DE MARS :
Ma préparation physique spécifique a débuté le 1er Mars, 1 semaine avant que je fasse mon retour dans un club d'athlétisme. Sur cette période de 31 jours, j'ai réalisé 91 km de randonnée lestée entre 15 et 40 kg. Été présent à 11 séances d'athlétisme, 22 séances de musculation et une séance de natation. J'ai pris quatre jours dans ce mois pour me reposer complètement.
Aucune blessure à déplorer, je me suis senti très bien d'un point de vue physique. En revanche, j'ai progressivement accumulé de la fatigue nerveuse à compter du 15 mars, qui s'est manifestée par de nombreuses difficultés à me concentrer et de la mauvaise humeur. J'ai finalement terminé ce mois par une journée de repos complet, pour pouvoir repartir sur de bonnes bases en avril.
Quelques écarts alimentaires sont à signaler, il m'est arrivé certains jours de manquer de motivation pour me faire un repas complet, et j'ai également consommé 2 ou 3 fois de l'alcool durant cette période.
Quoi qu'il en soit, le bilan est satisfaisant, j'ai senti une réelle progression sur cette période. Reprendre l'athlétisme m'a permis de récupérer énormément de cardio, de retrouver de la coordination, mais aussi d'apporter de la polyvalence à ma préparation. Les poids en musculation ont légèrement diminué, dû à ma fatigue nerveuse. Forcément, avec les kilomètres de randonnée parcourus, la peau de mes pieds s'est durcie, j'en suis très content. En revanche, j'aurais souhaité parcourir plus de distance, chose que j'ai rectifié dès le mois prochain !
MOIS D'AVRIL :
Le mois d'avril a été moins productif que le mois précédent, mais pour autant, il fut assez intéressant. J'avais accumulé pas mal de fatigue sur le mois de Mars qui s'est répercutée sur les premiers jours d'avril, j'ai donc été contraint de ralentir le rythme. Du 13 au 17, je suis parti randonner dans le Vercors avec mon grand ami Pierre. En 5 jours, nous avons parcouru 69 km et 3650mD+, du pain béni pour ma préparation qui m'a permis de tester ma condition physique et mon matériel. Rien à signaler d'un point de vue physique durant ces 5 jours, la condition physique était bien là, je me sentais prêt à affronter l'Islande. Car même si nous ne faisions pas 27 km par jour, nous empruntions des chemins dont le dénivelé et la technicité étaient bien supérieur à ce que j'allais connaître en Islande. Mon sac pesait environ 25 kg, donc approximativement égal à celui qui m'accompagnerait en Islande.
Malheureusement, le 19 avril, j'ai négligé ma phase de récupération, ce qui m'a coûté une petite élongation au mollet droit, lors d'une séance d'athlétisme.
Le 24, j'ai lancé un challenge à l'une de mes collègues qui pratique l'Aviron depuis quelques années,

Découvre aussi